Déclaration de foi: lettre des rapporteurs aux paroisses après le synode régional

Voguë, le 13 novembre 2016
Aux paroisses et Eglises locales de la région Centre-Alpes-Rhône

Chers amis,
Le Synode régional de Centre-Alpes-Rhône s’achève aujourd’hui à Voguë. Durant trois jours près de 230 délégués et invités ont travaillé, discuté, prié, chanté pour porter ensemble la vie de notre Eglise. Une part importante de notre temps a été consacrée à la réflexion autour du projet de nouvelle déclaration de foi de l’Eglise protestante unie de France. Ce processus inauguré il y a plus d’un an au niveau des Eglises locales, a connu ici une nouvelle étape. Le projet rédigé par les rapporteurs nationaux sur la base de vos contributions du premier semestre, et que nous vous avons envoyé début septembre, a été au coeur notre chemin synodal. Globalement, le synode a apprécié l’effort d’écoute et l’attention portée aux observations des paroisses de notre région. Pourtant lors des travaux de groupe et au cours des séances plénières, de nombreuses propositions de modifications ont été présentées, manifestant le besoin d’infléchir le texte proposé
sur plusieurs points :
• une affirmation plus explicite de la résurrection, de la grâce, mais aussi de la joie de
l’Evangile ;
• une articulation plus heureuse de certains grands principes du protestantisme (notamment entre le sola scriptura et le semper reformanda) ;
• quelques tentatives pour rendre le texte plus dynamique et plus stimulant en vue du
témoignage.

Malgré la grande diversité qui fait la richesse de notre Eglise, un consensus certain s’est dégagé vis-àvis de cette série de propositions. Au moment de formuler un avis sur le projet des rapporteurs nationaux, une large majorité des participants a trouvé qu’en l’état ce texte ne satisfaisait pas suffisamment leurs attentes pour pouvoir émettre un avis favorable. En revanche la nouvelle formulation de ce même texte qui a bénéficié de nombreux apports des synodaux a recueilli un assentiment clair et massif. Aussi notre région offre-t-elle une contribution significative au travail des rapporteurs nationaux, qui, nous l’espérons, leur permettra de proposer au synode national un texte plus abouti. Avec le concours des contributions provenant des autres régions et l’action du St-Esprit nous espérons beaucoup qu’à l’issue du processus synodal, notre Eglise bénéficiera d’un texte
vivifiant, en mesure d’inspirer et de renouveler notre témoignage dans le monde.

Nous vous encourageons à prolonger l’intérêt que vous avez manifesté pour le sujet en suivant de près, bien sûr, les évolutions de ce texte qui vous seront certainement communiquées dans lesprochains mois ; mais aussi et peut-être surtout en poursuivant votre réflexion créative pour rejoindre nos contemporains en trouvant des mots toujours plus justes, plus simples et plus audibles pour partager l’espérance qui nous fait vivre.

Dans cette quête commune nous vous adressons nos salutations fraternelles.

Pierre Blanzat, Jean-Paul Delorme, Julie-Marie Monge

Facebooktwittergoogle_plusmail

Commentaires fermés.