Quand le judo illustre la foi: être saisi pour pouvoir saisir

Dans cette prédication le pasteur Hervé Gantz réaffirme la pertinence d’une théologie de la grâce. Nous ne pouvons saisir Dieu que parce qu’il nous a saisi le premier. Il convoque la prise de kumikata au judo pour illustrer son propos. Le baptême est le signe visible de cette grâce première de Dieu. Une parole décisive est alors prononcée au baptisé: Dieu te connaît et t’aime.

Lecture  1 COR 13

Prédication

 

 

Facebooktwittergoogle_plusmail

Commentaires fermés.