Culte animé par la pasteure Marie-Pierre Van den Bossche – 19 septembre 2021- Prédication

Lecture biblique

Ecclésiaste 3 :1 à 22

Il y a un temps pour chaque chose
 
1Tout ce qui se produit sous le soleil arrive en son temps.
2Il y a un temps pour enfanter et un temps pour mourir ;
un temps pour planter et un temps pour arracher ce qui a été planté ;
3un temps pour tuer et un temps pour soigner ;
un temps pour démolir et un temps pour construire.
4Il y a un temps pour pleurer et un temps pour rire ; un temps pour gémir
et un temps pour danser.
5Il y a un temps pour jeter des pierres et un temps pour les ramasser.
Il y a un temps pour embrasser et un temps pour s’abstenir d’embrasser.
6Il y a un temps pour chercher et un temps pour perdre ;
un temps pour conserver et un temps pour jeter ;
7un temps pour déchirer et un temps pour coudre.
Il y a un temps pour se taire et un temps pour parler.
8Il y a un temps pour aimer et un temps pour haïr ;
un temps de guerre et un temps de paix.
9Quel profit celui qui travaille retire-t-il de sa peine ? 10J’ai considéré les occupations pénibles que Dieu a imposées aux humains. 11Dieu a établi pour chaque événement le moment qui convient. Il nous a aussi donné le sens de l’infini. Pourtant nous ne parvenons pas à connaître l’œuvre de Dieu dans sa totalité. 12J’en ai conclu qu’il n’y a rien de mieux pour les humains que d’éprouver de la joie et de bien vivre. 13Lorsque quelqu’un mange, boit et jouit des résultats de son travail, c’est un don de Dieu. 14J’ai compris que tout ce que Dieu fait existe pour toujours ; il n’y a rien à ajouter ni rien à retrancher. Dieu agit comme cela afin que les êtres humains reconnaissent son autorité. 15Ce qui arrive maintenant, comme ce qui arrivera plus tard, s’est déjà produit dans le passé. Dieu fait que les événements se répètent.
 
Tout se termine par la mort
 
16Voilà ce que j’ai aussi observé sous le soleil : là où le droit devrait être appliqué, là où la justice devrait être rendue, c’est la méchanceté qui règne. 17Je me suis dit alors que Dieu jugera le méchant comme le juste, car toute chose arrive en son temps et chacune de nos actions sera jugée. 18En ce qui concerne les humains, je pense que Dieu les met à l’épreuve pour qu’ils voient par eux-mêmes qu’ils ne valent pas mieux que les bêtes. 19En effet, le sort final de l’être humain est le même que celui de la bête. Un souffle de vie identique anime les humains et les bêtes, les uns comme les autres doivent mourir. L’être humain ne bénéficie d’aucun avantage sur la bête puisque finalement tout part en fumée. 20Toute vie se termine de la même façon, tout vient de la poussière et tout retourne à la poussière. 21Qui peut affirmer que le souffle de vie propre aux humains s’élève vers le haut tandis que celui des bêtes descend vers la terre ? 22Alors, je l’ai constaté, il n’y a rien de mieux pour l’être humain que de jouir du produit de son travail. C’est la part qui lui revient. Qui donc l’emmènera voir ce qui arrivera après lui ?
 

 

 

 
 

 

 

 

 

 

 

Facebooktwittermail

Commentaires fermés.